81290
Ressources
scientifiques et
techniques

52834
Documents
en ligne

27
Contributeurs

119
Sélections
du réseau

81290
Ressources
scientifiques et
techniques

52834
Documents
en ligne

27
Contributeurs

119
Sélections
du réseau
Vous êtes ici :

Glossaire A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ichtyofaune

Ensemble des poissons * vivants dans un espace géographique ou un habitat * déterminé.

Source : d’après Ifremer
Ichtyoplancton
Ensemble des organismes planctoniques, constitué par les oeufs et les larves de poissons * .
Source : d’après Ifremer
Identifiant

Attribut * spécifique qui identifie de manière unique un objet au sein d'un ensemble de données * . Le Service d'administration nationale des données et référentiels * sur l'eau ( Sandre * ) produit des identifiants * au sein des jeux de données de référence * . Par exemple, le code d'une station de mesure * * est l'identifiant permettant de nommer sans équivoque cette station.

Source : d’après AFB et OIEau
Ilot
Atterrissement * sur lequel la végétation a dépassé le stade pionnier. Les espèces * qui s'y développent fixent l'atterrissement le rendant non mobilisable par une crue * . Les îles et les îlots sont des zones refuges pour les espèces animales et végétales.
Source : d’après AFB
Impact

Au sens du mod * èle conceptuel de données * DPSIR (Driving forces - Pressures - State - Impacts * - Responses / Forces motrices * - Pressions *   -  Etat  -  Impacts  -  Réponses), conséquence des pressions exercées sur les milieux aquatiques (par exemple, l'augmentation des concentrations * en phosphore, la perte de la diversité biologique * , la mort de poissons * , l'augmentation de la fréquence * de certaines maladies chez l'homme, la modification de certaines variables économiques...).

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et AFB
Incinération de boue

Valorisation * énergétique par traitement thermique des boues d'épuration * . L'incinération est privilégiée quand le compostage ou l'épandage des boues ne peuvent être envisagés.

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et Siaap
Incision du lit

Désigne un enfoncement généralisé du fond d'un cours d'eau * , résultat d'une érosion régressive ou d'une érosion progressive.

Source : d’après Cemagref
Indice

Constante caractéristique propre à un écosystème, obtenue en appliquant un algorithme déterminé à des valeurs quantitatives propres à certains facteurs d'un biotope * , d'une population * ou d'une communauté toute enti * ère.

Source : d’après Ifremer
Indice biologique

Addition des rangs occupés par une espèce * dans un peuplement * dans tous les prélèvements * effectués dans ce peuplement.

Source : d’après Ifremer
Indice biologique diatomique (IBD)

Indice * qui permet d'évaluer la qualité biologique de l'eau d'un cours d'eau * au moyen d'une analyse * de la flore * diatomique benthique * .

Indice biologique global adapté (IBGA)

Indice * permettant d'évaluer la qualité biologique de l'eau d'un cours d'eau * au moyen d'une analyse * des macro invertébrés, adapté aux spécificités des rivières larges * et profondes, pour lesquelles le protocole IBGN * ( Indice biologique * global normalisé) ne peut pas toujours être scrupuleusement respecté.

Source : d’après AFB
Indice biologique global normalisé (IBGN)

Indice * permettant d'évaluer la qualité biologique de l'eau d'un cours d'eau * au moyen d'une analyse * des macro invertébrés. La valeur de cet indice dépend à la fois de la qualité du milieu physique (structure du fond, diversité des habitats * , état des berges * ...) et de la qualité de l'eau.

Source : d’après AFB
Indice biologique macrophyte en rivière (IBMR)

Indice * déterminant le statut trophique des rivières. Applicable aux parties continentales des cours d'eau * , il traduit essentiellement le degré de trophie (processus d'alimentation des organes et tissus des plantes) lié à des teneurs en ammonium et orthophosphates, ainsi qu'aux pollutions * organiques les plus flagrantes.

Source : d’après DREAL Pays-de-la-Loire
Indice d'humidité des sols (SWI)

 

Evaluation de l'état de la réserve en eau d'un sol, par rapport à sa réserve optimale (réserve utile). Lorsque l'indice d'humidité des sols ( SWI * ) est voisin de 1, le sol est humide (supérieur à 1, le SWI indique que le sol tend vers la saturation). Inversement, lorsqu'il tend vers 0, le sol est en état de stress hydrique (inférieur à 0, il indique que le sol est très sec).

Source : d’après AFB
Indice de diversité
Coefficient traduisant le degré de diversité d'une communauté. L'expression de l'indice de diversité est fonction de deux paramètres * : le nombre d'espèces et le nombre d'individus par espèce * . Il existe une multitude d'indices mais le plus couramment utilisé est celui de Shannon et Weaver (1949). Il exprime l'importance relative du nombre des espèces abondantes dans un milieu donné. Ainsi, plus la proportion des espèces rares est forte et celle des espèces abondantes réduite, plus l'indice de diversité est grand. L'indice est minimum quand tous les individus appartiennent à la même espèce ; il est maximum quand chaque individu représente une espèce distincte.
Source : d’après Ifremer
Indice de pollution

Fonction arbitraire de la concentration * d'un ou plusieurs polluants * qui est une mesure de la nocivité potentielle de la pollution * .

Source : d’après BRGM
Indice Poissons Rivière (IPR)

Indice * permettant d'évaluer la qualité biologique de l'eau d'un cours d'eau * au moyen d'une analyse * de peuplements * de poissons * .

Source : d’après AFB
Infiltration

Quantité d'eau franchissant la surface du sol. Le phénomène d'infiltration permet de renouveler les stocks d'eau souterraine et d'entretenir le débit * de l'écoulement souterrain dans les formations hydrogéologiques perméables du sous-sol. Par comparaison avec l'écoulement de surface, l'écoulement souterrain peut être lent, différé et de longue durée (quelques heures à plusieurs milliers d'années).

Infiltration efficace
Quantité d'eau infiltrée (provenant principalement des précipitations * ) parvenant jusqu'à la nappe et contribuant à l'alimentation de celle-ci. L'infiltration efficace est parfois exprimée en pourcentage par rapport à la quantité d'eau reçue en surface pendant la durée de référence.
Source : d’après BRGM
Information

Données * agrégées en vue d'une utilisation par l'homme. Le Service d'administration nationale des données et référentiels * sur l'eau ( Sandre * ) produit de l'information notamment dans les documents de spécification * .

Source : d’après AFB et OIEau
Information environnementale

Au sens de la loi * , vaste champ d'informations portant sur : l'état de l'environnement ; les facteurs influant sur l'état de l'environnement (les sources * de pollution * ou nuisance) ; les mesures et actions, administratives ou individuelles, susceptibles d'avoir des incidences sur l'environnement ; l'état de la santé humaine, la sécurité (y compris alimentaire) et les conditions de vie des personnes ; les sites culturels (pour autant qu'ils soient ou puissent être altérés par l'état de l'environnement) ; les rapports sur l'application de la législation environnementale, ainsi que les analyses * coût-avantage et autres analyses économiques * . Cette information * peut être disponible sous forme écrite, visuelle ou sonore, sur des supports * électroniques ou papier : sont ainsi visés les courriels, les lettres, les rapports et autres documents, mais aussi les documents manuscrits, les bases de données * * , les couches SIG * , les photos, les vidéos...

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement
Inondation

Submersion lente ou rapide d'installations ou habitations, liée au débordement des eaux souterraines * ou superficielles, lors d'une crue * ou d'un ruissellement * consécutif à des évènements pluvieux.

Source : d’après Agence de l’eau Rhin-Meuse
Insecte aquatique

Animal invertébré articulé qui a la particularité de respirer par des trachées. Certains insectes sont devenus aquatiques (ils représentent 3 % des insectes) mais ont conservé cette respiration aérienne.

Source : d’après INRA
Installation

Unité technique dans laquelle une ou plusieurs activités ou procédés sont exercés.

Source : d’après BRGM
Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE)

Installation * définie dans la « nomenclature * des installations classées » établies par décret * en Conseil d'Etat, pris sur le rapport du Ministre chargé des installations classées, après avis du conseil supérieur des installations classées. Ce décret soumet les installations à autorisation * ou à déclaration * suivant la gravité des dangers ou des inconvénients que peut présenter leur exploitation. Sont soumis aux dispositions de la loi * "Installées classées" du 19 juillet 1976, les usines, ateliers, dépôts, chantiers et d'une manière générale les installations exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peuvent présenter des dangers ou des inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé , la sécurité, la salubrité publique, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments. Les dispositions de cette loi sont également applicables aux exploitations de carrières * aux sens des articles 1er et 4 du code minier.

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et AFB
Intégration paysagère

Aménagement (choix de couleurs, matériaux et architecture, plantations d'arbre, de massifs, par exemple) visant à intégrer des bâtiments et des constructions à leur environnement.

Source : d’après Chambre d’agriculture des Ardennes
Intégrité écologique
Se dite atteinte pour un écosystème lorsque ses composantes indigènes abiotiques et biotiques (plantes, animaux et autres organismes) et leurs processus (tels que la croissance et la reproduction) ou le déroulement des cycles biogéologiques et naturels sont intacts ( dunes * ou berges * non fixées, clairières et lisières non fixées, etc.). Cette notion, chez les anglosaxon,s appelle souvent celle d' « écosystème en bonne santé », que la directive * cadre sur l'eau 2000/60/CE désigne par « bon état * écologique » des écosystèmes aquatiques et du bassin * versant. En Europe francophone, la notion d'intégrité écologique (ou écopaysagère) évoque aussi la non-fragmentation des écosystèmes, par des infrastructures de transports (quasi-infranchissables par la plupart des espèces * ) ou par des zones "polluées" ou très artificialisées hostiles à la faune * , à la flore * , aux champignons, etc. ; Il y a « intégrité écologique * » lorsque toutes les composantes de l'écosystème sont normalement et fonctionnellement actives et préservées.
Source : d’après Wikipédia
Interconnexion des réseaux d'alimentation en eau potable

Consiste à mettre en liaison de manière réciproque des unités de distribution distinctes dans le but d'assurer la continuité de l'approvisionnement ainsi que la sécurisation qualitative et quantitative de l'alimentation en eau potable * de chacune des unités interconnectées.

Source : d’après Agence de l’eau Rhin-Meuse
Interculture

Période située entre la récolte et le semis de la culture suivante. Durant cette période, s'il est laissé à nu, le sol est vulnérable au phénomène de ruissellement * , qui provoque la fuite des nitrates * vers des eaux et accélère son érosion et altère sa qualité. Des cultures intermédiaires (appelées par extension intercultures * ) peuvent remédier à ce phénomène.

Source : d ?après Ministère chargé de l ?agriculture
Interétalonnage
Exercice de comparaison entre les pays européens destiné à établir des limites de la classe de « bon état * » des milieux aquatiques, conformément à la directive * cadre sur l'eau 2000/60/CE. Ce travail, réalisé en 2005 et 2006, concerne principalement les paramètres * de suivi biologique et est basé sur un réseau de sites de surveillance représentatifs des limites haute et basse de la classe bon état pour des types de masses d'eau * communs entre plusieurs pays européens.
Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et AFB
Internalisation

Intégration des coûts externes * dans les flux économiques. A titre d'exemple, le principe pollueur-payeur * constitue un moyen d'internaliser les coûts externes générés par le pollueur et subis par les autres usagers de l'eau et par l'environnement.

Source : d’après CIRED et AFB
Interopérabilité

Capacité que possède un système informatique, dont les interfaces sont intégralement connues, à fonctionner avec d'autres systèmes informatiques existants ou futurs et ce sans restriction d'accès ou de mise en ?uvre. Le Service d'administration nationale des données * et référentiels * sur l'eau ( Sandre * ) produit des spécifications techniques et diffuse des jeux de données de référence * garantissant notamment l'interopérabilité entre les systèmes informatiques relatifs à l'eau.

Source : d’après AFB et OIEau
Intrusion saline
Phénomène au cours duquel une masse d'eau * salée pénètre à l'intérieur d'une masse d'eau douce qu'il s'agisse d'eaux de surface ou d'eaux souterraines.
Source : d’après Ifremer
Invertébré benthique

Organisme qui peuple le fond des cours d'eau * et vit à la surface dans les interstices du substrat * . Il s'agit en grande partie de larves, d'insectes, de mollusques * et de vers.

Source : d’après AFB
Irrigation raisonnée

Pratique qui consiste à faire un bon usage de l'eau * d'irrigation avec des apports d'eau calculés pour assurer une production agricole optimale. Elle vise à éviter les gaspillages et le drainage * de substances * pouvant être polluante * du fait des excès d'eau.

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et AFB
Isotope

Élément chimique possédant un même numéro atomique (même nombre de protons) mais des masses atomiques différentes (nombre différent de neutrons). Les isotopes * peuvent être stables ou radioactifs. Le ratio entre les quantités de l'isotope stable et de l'isotope radioactif dans l'eau peut être utilisé pour dater celle-ci (exemple du C14 pour le plus connu). Les différences de masses entre isotopes peuvent quant à elles permettre d'expliquer l'origine d'une eau : par exemple, la teneur d'une eau de pluie en O18 par rapport à O15 diminue avec l'altitude.

Source : d’après Brgm et AFB